Actualités
Maintenant vous lisez
L'impôt de Belka doit être modifié. Le ministère des Finances veut que ce soit progressiste
0

L'impôt de Belka doit être modifié. Le ministère des Finances veut que ce soit progressiste

établi Michał SielskiAoût 10 2022

Il y a quelques mois, des signatures ont été recueillies dans le cadre d'une pétition visant à abolir le soi-disant Taxe sur les poutres, c'est-à-dire l'impôt sur les plus-values. Les partisans de l'élimination de la double imposition risquent de perdre non seulement cette bataille, mais toute la guerre. La taxe peut être beaucoup plus élevée, mais pas pour tout le monde.

Le ministère des Finances vient d'annoncer que bien qu'il envisage de modifier l'impôt sur les plus-values, il ne s'agira pas du tout de sa liquidation. Au contraire, cela le rend… progressif. Par souci de douceur, des travaux sont également en cours sur des assouplissements réglementaires pour ETF.

La pandémie n'a pas supprimé la taxe de Belka

Les voix sur l'abolition de l'impôt sur les gains en capital sont revenues à l'époque de la pandémie de coronavirus. Cela n'a pas fonctionné à l'époque, mais l'idée a été ravivée en période de taux d'intérêt élevés et bas sur les dépôts, puis d'accélération de l'inflation. 

Le ministère des Finances ne s'est pas référé à ces propositions, mais il s'est soudainement avéré que des réflexions sur des modifications de l'impôt sur les plus-values ​​étaient toujours en cours. 

Ministère des Finances : suppression non, modifications oui

Katarzyna Szwarc, la plénipotentiaire du ministère des Finances pour la stratégie de développement du marché des capitaux, a déclaré dans une interview aux journalistes de Business Insider qu'une discussion sur l'impôt progressif sur les plus-values ​​était nécessaire.

- Je pense que nous devrions entamer une discussion pour savoir si l'impôt sur les plus-values ​​ne devrait pas être progressif à l'avenir. Actuellement, c'est ainsi que Kowalski, qui économise plusieurs centaines de zlotys à la banque et gagne sur les intérêts, paie le même impôt qu'un investisseur qui investit des centaines de milliers de zlotys, par exemple en bourse. Voici un champ de discussion pour savoir si la taxe ne devrait pas être modifiée et différente selon qui la paie et ce qui investit - souligne Katarzyna Szwarc. 

Cependant, il ajoute que l'impôt sur les gains en capital en Pologne est très faible.

- Nous avons l'un des impôts sur les gains en capital les plus bas d'Europe. Nos 19 pour cent [initialement c'était 20% - éd. éd.] est bien inférieur à la fiscalité dans des pays comme l'Allemagne, la France, l'Espagne, la Grande-Bretagne, sans parler du Danemark, où une telle taxe est de 42 %.. - énumère Katarzyna Szwarc, partisane du taux progressif.

Selon elle, l'hommage à l'Etat croîtrait avec l'augmentation des sommes que l'investisseur place sur le marché des capitaux ou en dépôts bancaires.

Comment inciter les Polonais aux investissements en capital ?

Les changements affecteront également les ETF. Ministerstwo Finansów il voit un gros problème dans le fait que les Polonais évitent d'investir sur le marché financier. La grande majorité d'entre eux se limitent aux instruments offerts par les banques - principalement des dépôts.

Et ce n'est guère surprenant, car la plupart des gens manquent de connaissances spécialisées pour investir en bourse, sans parler du marché Forex ou des crypto-monnaies. 

En attendant, pour l'ensemble du marché, il serait préférable que davantage de personnes commencent à investir les excédents financiers, par exemple dans des fonds d'investissement ou des ETF. Ces derniers seront prochainement proposés avec facilités. 

- Actuellement, sur le marché des ETF, nous avons une réglementation très défavorable qui rend difficile leur offre aux investisseurs. Il s'agit d'obstacles qui augmentent les coûts de création de ce type de produits pour les institutions financières ou qui nécessitent une bureaucratie importante. Nous voulons supprimer ces obstacles et créer une situation dans laquelle les ETF deviendront un instrument d'investissement de plus en plus populaire sur le marché polonais des capitaux. Le rôle du ministère des Finances n'est pas d'obliger les entreprises à faire des introductions en bourse ou à proposer des ETF. Notre objectif est de créer des conditions juridiques et réglementaires telles qu'il n'y ait pas d'obstacles au développement du marché de ce côté - explique Katarzyna Szwarc. 

Qu'en penses-tu?
Je
0%
intéressant
50 %
Heh ...
25 %
Shock!
25 %
Je n'aime pas
0%
blessure
0%
À propos de l'auteur
Michał Sielski
Journaliste professionnel depuis plus de 20 ans. Il a travaillé entre autres à Gazeta Wyborcza, récemment associée au plus grand portail régional - Trojmiasto.pl. Sur le marché financier, présent depuis des années depuis 18, il a commencé sur le WSE lorsque les actions de PKN Orlen, TP SA sont arrivées sur le marché. Récemment, les investissements se sont concentrés exclusivement sur le marché Forex. En privé, un parachutiste et un amoureux des montagnes polonaises.