avancé
Maintenant vous lisez
Comment gérer une position perdante sur le marché des options
0

Comment gérer une position perdante sur le marché des options

établi Forex Club12 Września 2022

Investir dans des options pour beaucoup, cela semble très simple. Après tout, il suffit d'acheter une option, de sélectionner correctement la direction du changement de prix et des centaines de pour cent de profit sont à portée de main. Pour cette raison, de nombreux investisseurs débutants se concentrent sur l'achat d'options "bon marché" Deep Out of The Money (DOTM) dans l'espoir d'obtenir très rapidement un taux de rendement à trois chiffres. Cependant, gérer une position d'option n'est pas aussi simple qu'il y paraît. Le prix d'une option est fortement influencé par des facteurs grecs, qui peuvent entraîner une augmentation ou une diminution de la valeur d'une option donnée. Pour cette raison, vous devez soigneusement réfléchir à la manière de gérer votre position. Dans l'article d'aujourd'hui, nous présenterons les problèmes de base liés à la gestion d'une position perdante sur le marché des options. Nous vous invitons à lire !


LIRE: Investir dans des options et gérer une position rentable


Problèmes de base

Comme toujours "L'analyse à rebours est toujours efficace". Pour cette raison, de nombreux débutants sur le marché des options examinent les graphiques historiques et « analysent » la position en termes de performances historiques. Ensuite, l'investisseur "sait" toujours comment se comporter, c'est-à-dire "Réduire les pertes et faire croître les bénéfices". Cependant, c'est très difficile, et appliquer cette phrase d'or sur le marché des options semble encore plus difficile. Cela s'applique en particulier aux pertes sur les positions courtes sur le marché des options, où la perte potentielle peut même être plusieurs fois supérieure au profit potentiel.. En analysant le graphique du point de vue du passé, il serait possible de marquer l'endroit "idéal" pour prendre et clôturer une position. Cependant, la gestion des positions en temps réel et l'utilisation de la "back analysis" sont deux disciplines différentes. Plus loin dans cet article, nous discuterons des stratégies les plus populaires pour gérer une position perdante.

La gestion d'une position perdante est négligée par beaucoup. Après tout, vous devez "réduire les pertes". Cependant, rien n'est noir et blanc. Pour cette raison, en plus de votre stratégie d'entrée, vous devez développer une stratégie de sortie ou de couverture pour une position perdante sur le marché des options. Dans l'article d'aujourd'hui, nous allons vous présenter comment gérer une position perdante lorsque vous avez :

  • position longue dans l'option d'achat,
  • position courte dans l'option d'achat,
  • une position longue sur l'option de vente,
  • une position courte dans une option de vente.

Gérer une position longue dans une option d'achat

En prenant une position longue sur une option d'achat, l'investisseur obtient le droit d'acheter l'actif sous-jacent à un certain prix dans un certain laps de temps.. En contrepartie de l'acquisition de ce droit, l'investisseur doit payer une « prime d'option » qui correspond à la perte maximale que l'investisseur peut encourir. Par exemple, si un investisseur a acheté une option d'achat le 1er juin 2022 Actions Microsoft (MSFT) avec un prix d'exercice de 300 $ et une date d'expiration du 16 décembre 2022. Il a payé 14,5 $ par action pour cela, considérant qu'une option est sur 1 actions Microsoft, la valeur de la transaction était de 100 1450 $. Au moment de l'achat de l'option, l'action de Microsoft se négociait à 277 dollars. Cela a donné à l'investisseur l'espoir que le taux MSFT augmentera bientôt et générera un très bon taux de rendement. Cependant, le marché avait d'autres projets. Au 13 juin, l'action Microsoft avait chuté juste en dessous de 242 dollars. Cela signifie que sur 8 sessions (et 12 jours), le stock de MSFT a diminué de 12,6 %. Cela a fait chuter le prix de l'option de décembre (avec un prix d'exercice de 300 $) de plus de 64 %. Le 13 juin 2022, l'option a été échangée jusqu'à 5,15 $.

00 long appel

Graphique des options d'achat avec prix d'exercice de 300 $, expiration en décembre 2022. Source : plateforme TWS

L'investisseur dans la situation actuelle peut :

  • garder la position,
  • fermer la position,
  • acheter une option de vente,
  • émettre une option d'achat,
  • enroulez l'article.

Détenir une position est parfois une bonne idée si vous êtes long sur une option d'achat. En effet, la perte maximale qu'un investisseur peut subir correspond à la prime payée. Cependant, vous devez comprendre qu'il est parfois préférable de perdre rapidement 40 % du capital investi et de l'affecter à une position plus prometteuse que de « geler » de force le capital sur une transaction peu prometteuse juste pour protéger votre ego. Ça vaut la peine d'en avoir un mental arrêter les pertes (précieux ou temporel) pour allouer efficacement votre propre capital. Bien sûr, utiliser cette stratégie n'a de sens que lorsque :

  • la tendance est toujours à la hausse (il y a donc de bonnes chances pour un "rebond"),
  • l'option a une durée de vie suffisamment longue pour mériter la position "donnez une chance"  .

Fermer une position est la deuxième façon de gérer une transaction perdante. C'est simplement accepter votre perte. Évidemment, dans une telle situation, il n'y a aucun risque de pertes supplémentaires sur la position (en dehors de la commission payée). Cependant, l'inconvénient d'une telle solution est la possibilité de rater l'occasion de "rebondir". Si l'investisseur clôturait la position le 13 juin 2022, il regretterait que s'il conservait la position jusqu'au 15 août, il aurait généré un profit sur la transaction de 7,2% (hors commission). 

L'achat d'une option de vente est une solution qui permet de se prémunir contre le risque d'une correction plus profonde ou d'un changement de tendance à la baisse. Cela a ses avantages lors de l'achat d'options d'achat à long terme (SAUTS). Ensuite, l'utilisation d'options de vente à court ou moyen terme vous permettra de gagner pendant la correction du marché. Pour mieux illustrer une telle stratégie, nous utiliserons un exemple. Le 17 mai 2022, 1 action Microsoft était valorisée à 267 dollars. L'investisseur a décidé d'acheter 1 option d'achat avec un prix d'exercice de 300 $, qui expirera en janvier 2024. La prime payée par l'investisseur était de 31,6 $ par action, c'est-à-dire que la valeur de la prime payée était de 3160 $.

Le 24 mai, le cours de l'action Microsoft est tombé à 259 dollars. En conséquence, la valeur de l'option d'achat achetée est tombée à 25 $. L'investisseur a commencé à craindre qu'au cours des trois prochains mois, il y ait une correction des actions Microsoft. Pour cette raison, il a acheté une option de vente avec un prix d'exercice de 3 $ expirant en septembre 260. La valeur du bonus était de 2022 $ par action, soit 19,5 1950 $. Au 13 juin 2022, le cours de l'action Microsoft avait chuté à 241,7 dollars. En conséquence, le prix de l'option de vente a augmenté à 27,3 $, tandis que le prix de l'option d'achat a chuté à 21,2 $. Cela signifie qu'après moins d'un mois, la transaction sur l'option d'achat à long terme a enregistré une perte de 10,4 dollars par action, tandis que le bénéfice sur l'option de vente acquise était de 7,8 dollars. Après avoir clôturé une position sur une option de vente, l'investisseur couvrira une partie importante de la perte générée par une position longue sur les options LEAPS sur les actions Microsoft.

01 mise longue

Graphique des options de vente avec prix d'exercice de 260 $, expiration septembre 2022. Source : plateforme TWS

prix d'achat Prix ​​au 13 juin 2022 % monnaie
Option d'appel 31,6$ 21,2$ -32,9%
Option de vente 19,5$ 27,3$ + 40%
Ensemble 51,1$ 48,5$ -5,1%

Source: propre étude

La vente d'une option d'achat en cas de perte sur options d'achat permet de réduire la perte potentielle en cas de scénario supposant une nouvelle baisse modérée ou une consolidation du prix après une baisse. Bien sûr, cela n'a de sens que lorsque l'investisseur détient une position longue sur une option d'achat à long terme et émet une option d'achat avec une période d'exercice beaucoup plus courte. Cela permet de réduire les pertes potentielles en cas de scénario positif. Le risque est une situation dans laquelle il y aura un retour à la tendance haussière. Dans une telle situation, une option avec une période d'expiration plus courte peut augmenter beaucoup plus qu'une option d'achat à long terme (ici, beaucoup dépend de deltas d'options). Prenons un exemple pour illustrer la stratégie. Comme auparavant, le 17 mai, l'investisseur a acheté 1 option d'achat avec un prix d'exercice de 300 $, qui expirera en janvier 2024. Il a payé 31,6 $ par action pour cela.

Le 24 mai, le cours de l'action Microsoft est tombé à 259 dollars. En conséquence, la valeur de l'option d'achat achetée est tombée à 25 $. L'investisseur a commencé à craindre qu'au cours des trois prochains mois, il y ait une correction des actions Microsoft. Pour cette raison, il a émis une option d'achat avec un prix d'exercice de 3 $ expirant en septembre 260. La prime était de 2022 $ par action (19,5 1950 $). Au 13 juin, le taux de Microsoft était tombé à 241,7 dollars. En conséquence, le prix de l'option d'achat émise a chuté à 10,5 $, tandis que le prix de l'option d'achat a chuté à 21,2 $. Cela signifie qu'après moins d'un mois, la transaction sur l'option d'achat à long terme a enregistré une perte de 10,4 dollars par action, tandis que le bénéfice sur l'option de vente acquise était de 9 dollars. Après avoir clôturé une position sur une option de vente, l'investisseur couvrira une partie importante de la perte générée par une position longue sur les options LEAPS sur les actions Microsoft.

Prix ​​de transaction Prix ​​au 13 juin 2022 Bénéfice / perte sur la transaction
Appel long 31,6$ 21,2$ -10,4 $
Appel court 19,5$ 10,5$ + 9,0 $

Source: propre étude

Le roulement consiste à fermer votre position perdante actuelle et à en ouvrir une nouvelle avec une date d'expiration plus longue ou un prix d'exercice inférieur.. Occasionnellement, la position peut être roulée "jusqu'au spread" lorsqu'un spread est établi pour sauver une position perdante. Une autre solution consiste à simplement rouler vers le bas. Fermeture d'une option avec perte et ouverture d'une nouvelle avec un delta plus élevé. Utilisez un exemple pour comprendre votre stratégie. Le 8 juin, un investisseur a acheté une option d'achat d'actions Microsoft avec un prix d'exercice de 260 $ et expirant le 16 septembre 2022. Pour cette option, l'investisseur a payé 25 $ par action (soit 2500 285 $). Cela s'est traduit par un niveau de rentabilité des transactions (BEP) de 260 $ par action (5 $ + prime payée). Après 10,5 jours, le cours de l'action Microsoft a entamé une impulsion à la baisse qui a entraîné une baisse du prix de l'option à environ 250 $. L'investisseur a décidé de sauver la position en vendant une option d'achat avec les mêmes paramètres que l'option précédemment achetée. La vente d'options a entraîné la clôture à perte de l'ancienne position. Étant donné que l'investisseur croit toujours à l'augmentation du prix de Microsoft, il pense qu'il devrait avoir une option d'achat avec un delta suffisamment élevé. Pour cette raison, il achète des options d'achat avec un prix d'exercice de 16 $ expirant le 2022 septembre 15. L'investisseur doit payer XNUMX $ pour cette option. Après la transaction, il y a eu une correction à la hausse qui a duré jusqu'à la mi-août. En effet:

  • l'option d'achat de grève de 250 $ est passée de 15 $ à 43 $;
  • L'option d'exercice à 260 $ est passée de 10,5 $ à 33 $.

Si le trader n'avait pas clôturé la position, il aurait réalisé un profit de 8$ par action (800$). Cependant, il a réalisé une perte de 14,5 $ (1450 250 $) sur le commerce. Dans le même temps, l'option d'achat achetée au prix d'exercice de 28 $ a généré un bénéfice de 13,5 $. En conséquence, le bénéfice net sur les deux transactions était de XNUMX $, plus que l'option d'achat elle-même. L'inconvénient d'une telle stratégie est la nécessité de trouver des fonds pour ouvrir une nouvelle position car la clôture d'une option d'achat avec un prix d'exercice de 260 $ a généré une rentrée de fonds de 10,5 $, et l'achat d'une nouvelle option a nécessité un investissement de $ 15. Cela peut être résolu en utilisant une option d'achat bien au-delà de l'argent ou en utilisant un prêt de courtage.

Gérer une position courte dans une option d'achat

En ouvrant une position courte sur une option d'achat, l'investisseur s'engage à vendre l'instrument sous-jacent à un prix spécifié dans un délai spécifié. En contrepartie de l'acceptation de cet engagement, l'investisseur reçoit une "prime d'option" qui est le profit maximum que l'investisseur peut réaliser.

Par exemple, si un investisseur a émis une option d'achat d'actions Microsoft le 13 juin 2022 avec un prix d'exercice de 260 $ et une date d'expiration du 16 septembre 2022. Il a reçu 10,5 $ par action pour cela (la valeur de la transaction était de 1050 $). Après quatorze jours, le taux d'option est passé à 21 $. Cela signifie que la perte de transaction (après exclusion des coûts de transaction) était de 10,5 $ par action. Cela signifie que la perte est déjà égale au profit maximum de la transaction.

L'investisseur dans la situation actuelle peut :

  • laisser la perte grandir
  • fermer le poste
  • acheter une option d'achat
  • rouler la position

Permettre aux pertes de croître n'est pas la bonne stratégie pour une option d'achat vendue. La raison en est que le profit maximum est prédéterminé, tandis que la perte potentielle peut largement dépasser le profit potentiel. Par conséquent, afin de bien gérer le risque, l'investisseur doit décider de mettre en place des stop loss mentaux (prix et temps) pour éviter qu'une seule transaction n'entraîne des pertes importantes sur l'ensemble du portefeuille d'investissement.

Fermer une position est un choix raisonnable car il permet de limiter le risque de multiplication de votre perte. Cela est particulièrement vrai des histoires où une importante est apparue pression courte (c'est-à-dire faire paniquer les détenteurs de positions courtes). L'histoire connaît le cas de nombreuses entreprises qui ont pu croître de plusieurs centaines de pour cent en très peu de temps (par ex. GameStop, Volkswagen).  

L'achat d'une option d'achat vous permet de vous protéger contre la situation où l'investisseur craint qu'une courte correction à la hausse sur l'instrument sous-jacent ne soit possible. Cependant, une telle solution laisse perplexe du point de vue de la gestion du risque de portefeuille. Si la vente d'une option d'achat comporte le risque de générer une perte énorme en cas de correction à la hausse, peut-être qu'une meilleure solution consiste à fermer une position courte avec une perte et à acheter une option d'achat ?

Le roulement d'une position implique la fermeture de la position actuelle et l'ouverture d'une deuxième position avec un prix d'exercice différent ou une période d'expiration différente. Un exemple est les transactions sur les options d'achat d'actions de Microsoft. Le 26 juillet 2022, l'investisseur a mis une option d'achat sur les actions Microsoft avec un prix d'exercice de 260 $. Les options ont expiré en septembre 2022 et il a été payé 7,5 $ par action. Au 15 août, le taux d'option était passé à 34,50 $. Cela signifiait une perte commerciale de 27 $. Cependant, l'investisseur a décidé qu'il y avait une chance pour une correction significative à la baisse. Pour cette raison, il a décidé de fermer une position courte sur une option d'achat et d'ouvrir une nouvelle position courte avec une valeur intrinsèque plus élevée (prix d'exercice de 250 $, échéance également en septembre). L'investisseur a reçu un bonus de 44 $ par action. Jusqu'au 2 septembre, il y a eu une vague à la baisse des actions Microsoft, ce qui a entraîné une chute du prix des options d'achat à environ 10 dollars par action. En conséquence, le bénéfice sur la transaction était de 34 $. Cela signifiait que le profit sur la nouvelle position couvrait plus que la perte sur la transaction précédente. Si le trader avait survécu à la perte sur la première transaction, son profit aurait été d'environ 3,5 $ au lieu des 7 $ de profit d'un roulement réussi.

Gérer une position courte dans l'option de vente

En ouvrant une position courte sur une option de vente, le trader s'engage à acheter le sous-jacent à un certain prix dans un certain laps de temps. En contrepartie de l'acceptation de cet engagement, l'investisseur reçoit une "prime d'option" qui est le profit maximum que l'investisseur peut réaliser. Dans le même temps, l'investisseur s'expose au risque d'une forte baisse du prix de l'instrument sous-jacent, ce qui entraînera une perte nettement supérieure au profit maximum. Parfois, les investisseurs mettent en place une option de vente pour acheter une action à un prix inférieur au prix actuel ("gagner de l'argent" avec une prime de temps).

Par exemple, le 8 juin 2022, un investisseur a émis une option de vente sur les actions Microsoft avec un prix d'exercice de 260 $ et une date d'expiration en septembre 2022. Il a reçu 12 dollars par action pour cela, considérant qu'une option est émise pour 1 actions Microsoft, la valeur de la transaction était de 100 1200 dollars. Au 13 juin 2022, le prix de l'option était passé à 27,3 $. Cela signifie que l'investisseur a généré une perte de 1530 XNUMX $.

 L'investisseur dans la situation actuelle peut :

  • laisser la perte grandir
  • fermer la position,
  • acheter une option de vente,
  • rouler la position.

Permettre à la perte de croître n'est pas la bonne stratégie pour une option de vente vendue. La raison en est que le profit maximum est prédéterminé, alors que la perte potentielle peut bien dépasser le profit potentiel (les actions ou les indices peuvent tomber à 0). Par conséquent, afin de bien gérer le risque, l'investisseur doit décider de mettre en place des stop loss mentaux (prix et temps) pour éviter qu'une seule transaction n'entraîne des pertes importantes sur l'ensemble du portefeuille d'investissement.

Fermer une position est un choix judicieux car il permet de limiter le risque de multiplier votre perte. Cela est particulièrement vrai dans les histoires où il y a eu une baisse significative du cours de l'action déclenchée par la panique du marché ou un facteur fondamental. Il suffit de mentionner comment le scandale des moteurs diesel a affecté négativement le cours de l'action du groupe automobile Volkswagen.

L'achat d'une option de vente vous permet de vous protéger contre une situation où l'investisseur craint qu'une courte correction à la baisse sur l'instrument sous-jacent ne soit possible. Cependant, une telle solution laisse perplexe du point de vue de la gestion du risque de portefeuille. Si l'émission d'une option de vente comporte le risque de générer une perte énorme en cas de correction à la baisse, peut-être une meilleure solution consiste-t-elle à fermer une position courte avec une perte et à acheter une option de vente ?

Comme mentionné précédemment, le roulement d'une position implique la fermeture de la position actuelle et l'ouverture d'une deuxième position avec un prix d'exercice différent ou une période d'expiration différente. Un exemple est les transactions sur les options d'achat d'actions de Microsoft.

Le 8 juin 2022, l'investisseur a émis une option de vente sur une action Microsoft avec un prix d'exercice de 260 $. Les options ont expiré en septembre 2022 et il a été payé 12,3 $ par action. Au 13 juin, le prix de l'option était passé à 27,3 $. Cela signifiait une perte commerciale de 15 $. Cependant, l'investisseur a décidé qu'il y avait une chance pour une correction significative à la baisse. Pour cette raison, il a décidé de fermer une option de vente courte et d'ouvrir une nouvelle position courte avec une valeur intrinsèque plus élevée (prix d'exercice de 270 $, également à échéance en septembre). L'investisseur a reçu un bonus de 34,5 $ par action. Jusqu'au 15 août, il y avait une augmentation du taux de Microsoft. Cela a entraîné une baisse du prix de l'option de vente à 2 $ par action. Le profit sur la transaction était de 32,5 $, ce qui a plus que couvert la perte sur l'option précédente. Si le trader avait survécu à la perte sur la première transaction, son profit aurait été d'environ 11 $ au lieu des 17,5 $ de profit d'un roulement réussi.

Gérer une position longue dans l'option de vente

En prenant une position longue sur une option de vente, le trader obtient le droit de vendre le sous-jacent à un certain prix dans un certain laps de temps.. En contrepartie de l'acquisition de ce droit, l'investisseur doit payer une « prime d'option » qui correspond à la perte maximale que l'investisseur peut encourir.

02 long appel

Option de vente avec un prix d'exercice de 260 $, expire en septembre 2022. Source : plateforme TWS

Par exemple, si un investisseur a acheté une option de vente sur des actions Microsoft le 13 juin 2022 avec un prix d'exercice de 260 $ et une date d'expiration en septembre 2022. Il a payé 27,3 $ par action pour cela. Le 24 juin 2022, le prix de l'option est tombé à 12,75 $. Cela signifie que la perte de transaction (après exclusion des coûts de transaction) était de 14,55 $ par action (1455 XNUMX $).

L'investisseur dans la situation actuelle peut :

  • garder la position,
  • fermer la position,
  • acheter une option d'achat,
  • émettre une option de vente,
  • enroulez l'article.

Permettre aux pertes d'augmenter d'une part vous donne toujours la possibilité de clôturer la transaction avec un profit (s'il reste suffisamment de temps pour expirer). Évidemment, il s'agit d'une stratégie pour contenir la perte dans l'espoir d'inverser la tendance de l'actif sous-jacent. 

La clôture d'une position déficitaire signifie que l'investisseur convient que toutes les positions ne doivent pas générer de profit. Parfois, c'est la stratégie optimale car elle vous permet d'économiser au moins une partie de la prime payée. Bien sûr, il convient de se demander si les augmentations temporaires de l'instrument sous-jacent ne sont pas une bonne occasion d'augmenter la position si la probabilité de baisse est supérieure à la probabilité d'augmentation.

L'achat d'une option d'achat est une solution qui permet de se prémunir contre le risque d'une correction plus profonde ou d'un changement de tendance haussière. Cela a ses avantages lors de l'achat d'options de vente à long terme (LEAPS). Ensuite, l'utilisation d'options d'achat à court ou moyen terme vous permettra de profiter lors de la correction du marché. Pour mieux illustrer une telle stratégie, nous utiliserons un exemple.

Le 20 mai 2022, 1 action Microsoft était valorisée à 252 dollars. L'investisseur a décidé d'acheter 1 option de vente avec un prix d'exercice de 300 $, qui expirera en janvier 2024. La prime payée par l'investisseur était de 68 $ par action, c'est-à-dire que la valeur de la prime payée était de 6800 7 $. Le 267,8 juillet, le cours de l'action de Microsoft est passé à 52,5 dollars. En conséquence, la valeur de l'option de vente achetée est tombée à 3 $. L'investisseur a commencé à craindre que dans la perspective des trois prochains mois, il y ait une correction à la hausse des actions Microsoft. Pour cette raison, il a acheté une option d'achat avec un prix d'exercice de 270 $ expirant en septembre 2022. La valeur du bonus était de 9,25 $ par action, soit 925 $. Au 15 août 2022, le cours de l'action de Microsoft était passé à 292,8 dollars. En conséquence, le prix de l'option d'achat est passé à 17,5 $, tandis que le prix de l'option de vente a chuté à 37 $. 

Cela signifie qu'après moins d'un mois, une transaction sur une option de vente à long terme a enregistré une perte de 31 dollars par action, tandis que le bénéfice sur l'option d'achat acquise s'élevait à 8,25 dollars. Après avoir clôturé une position sur une option d'achat, l'investisseur couvrira une partie de la perte générée par une position longue sur les options LEAPS sur les actions Microsoft.

03 mettre

Graphique des options d'achat avec un prix d'exercice de 280 $, expiration septembre 2022. Source : plateforme TWS

L'émission d'une option de vente en cas de perte sur les options de vente permet de réduire la perte potentielle dans le cas d'un scénario supposant une nouvelle hausse modérée ou une consolidation du taux après une baisse. Bien sûr, cela n'a de sens que si l'investisseur détient une position longue sur une option de vente à long terme et émet une option de vente avec une période d'exercice beaucoup plus courte. Cela permet de réduire les pertes potentielles en cas de scénario positif. Le risque est une situation dans laquelle il y aura un retour à la tendance à la baisse. Dans une telle situation, une option avec une période d'expiration plus courte peut augmenter beaucoup plus qu'une option d'achat à long terme (ici, cela dépend beaucoup du delta de l'option). 

Le roulement consiste à fermer votre position perdante actuelle et à en ouvrir une nouvelle avec une date d'expiration d'option plus longue ou un prix d'exercice inférieur. Parfois, une position peut être reportée sur le spread, lorsqu'un spread est créé pour enregistrer une position perdante. Une autre solution consiste à simplement rouler. Fermeture d'une option avec perte et ouverture d'une nouvelle avec un delta plus élevé. Utilisez un exemple pour comprendre votre stratégie. 

Le 20 mai, l'investisseur a acheté une option de vente sur les actions Microsoft avec un prix d'exercice de 260 $ et expirant le 16 septembre 2022. Pour cette option, l'investisseur a payé 25,5 $ par action (soit 2550 285,5 $). Cela s'est traduit par un niveau de rentabilité des transactions (BEP) de 260 $ par action (1 $ + prime payée). Jusqu'au 2022er juin 11,8, le cours de l'action Microsoft évoluait dans une impulsion haussière. En conséquence, le prix de l'option de vente est tombé à 270 $. L'investisseur a décidé de sauver la position en vendant une option de vente avec les mêmes paramètres que l'option précédemment achetée. La vente d'options a entraîné la clôture à perte de l'ancienne position. Étant donné que l'investisseur croit toujours à la baisse du taux de change de Microsoft, il pense qu'il devrait avoir une option de vente avec un delta suffisamment élevé. Pour cette raison, il achète des options d'achat avec un prix d'exercice de 16 $ expirant le 2022 septembre 15,5. Pour l'option mentionnée, l'investisseur doit payer XNUMX $. Après la transaction, il y a eu une correction à la baisse qui a duré jusqu'à la mi-juin. En effet:

  • une option de vente avec un prix d'exercice de 260 $ est passée de 11,8 $ à 27,3 $ ;
  • une option de vente avec un prix d'exercice de 270 $ est passée de 15,5 $ à 34 $.

Si le trader n'avait pas clôturé la position, il aurait réalisé un profit de 1,8 $ par action (180 $). Cependant, il a réalisé une perte de 13,7 $ (1370 270 $) sur le commerce. Dans le même temps, l'option de vente achetée avec un prix d'exercice de 18,5 $ a généré un profit de 4,8 $. En conséquence, le bénéfice net des deux transactions était de 260 $, ce qui est plus que dans le cas de l'option de vente elle-même. L'inconvénient d'une telle stratégie est la nécessité de trouver des fonds pour ouvrir une nouvelle position car la clôture d'une option de vente avec un prix d'exercice de 11,5 $ a généré une rentrée de fonds de 15,5 $, et l'achat d'une nouvelle option a nécessité un investissement de $ XNUMX. Cela peut être résolu en utilisant une option d'achat bien au-delà de l'argent ou en utilisant un prêt de courtage.


Logo Saxo Bank 2020

Sais-tu cela…?

Saxo Bank est l'un des rares courtiers Forex à proposer des options vanille. L'investisseur dispose d'un total de plus de 1200 XNUMX options (devises, actions, indices, taux d'intérêt, matières premières). VÉRIFICATION

Qu'en penses-tu?
Je
25 %
intéressant
50 %
Heh ...
0%
Shock!
0%
Je n'aime pas
25 %
blessure
0%
À propos de l'auteur
Forex Club
Forex Club est l'un des plus grands et des plus anciens portails d'investissement polonais - forex et outils de trading. C'est un projet original lancé en 2008 et une marque reconnaissable centrée sur le marché des devises.